Les risques en vape : exagérons-nous ?

Une personne dans le noir qui crache une grosse quantité de vapeur.

De plus en plus de personnes s’intéressent à la vape. Cela est en grande partie dû à la diversité de choix qu’elle offre, allant des cigarettes électroniques aux pods. Cette variété de dispositifs de vapotage a participé à l’essor de cette industrie. Toutefois, la question des risques à la vape se pose. Existe-t-il des risques en vape ? Si oui, comment les prévenir ?

Quels sont les risques liés à la vape ?

Plusieurs risques sont associés à la vape. Parmi les plus connus figurent le risque de dépendance à la nicotine et celui de maladies cardiovasculaires. De même, vous pourriez développer certains cancers en vapotant.

Le risque de dépendance vis-à-vis de la nicotine

Parmi les multiples risques liés à la vape, celui de la dépendance à la nicotine est le plus préoccupant. Il est particulièrement remarqué chez les adolescents. En effet, les adolescents ont un cerveau en développement avec des circuits neuronaux qui ne sont pas encore arrivés à maturité.

C’est la raison pour laquelle ils peuvent devenir dépendants de la nicotine plus rapidement que les adultes. Cette dépendance peut entraîner une utilisation régulière de la vape. Cela expose ainsi les jeunes à des risques à long terme pour la santé.

Le risque de maladies cardiovasculaires

Lors du vapotage, la nicotine est inhalée. Celle-ci pénètre dans la circulation sanguine par le biais des poumons. À court terme, cela peut conduire à une augmentation temporaire de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque. Cette situation peut mettre une pression supplémentaire sur le système cardiovasculaire, entraînant ainsi une activité anormale de celui-ci.

De plus, un vapotage prolongé avec des produits contenant de la nicotine peut avoir des conséquences graves sur la santé cardiovasculaire. Par exemple, vous pouvez assister à une inflammation des parois des vaisseaux sanguins, ce qui contribue à la formation de plaques d’athérosclérose. Cela entraîne un rétrécissement des artères coronaires et une réduction du flux sanguin vers le cœur, d’où le risque de maladies cardiovasculaires.

Le risque de certains cancers

Lorsque vous vapotez, l’e-liquide est chauffé pour créer de la vapeur. Le processus de chauffage peut entraîner la formation de certaines substances nocives telles que l’acroléine et l’acétaldéhyde. Ces dernières sont susceptibles d’irriter les voies respiratoires, ce qui n’est pas bénéfique pour la santé. Selon de nombreux experts, ces différentes substances peuvent être à l’origine de certains cancers.

Comment réduire les risques en vape ?

Il existe plusieurs mesures que vous pouvez prendre pour éviter les risques liés à la vape. D’abord, vous devez opter pour l’achat des produits qui sont conformes aux normes de sécurité en Europe. Parmi ceux qui répondent le mieux à ce critère figurent les produits de fabrication française. Lorsque vous achetez un e-liquide français par exemple, vous pouvez connaître l’origine des substances que vous inhalez.

Ensuite, une fois que vous achetez le produit, vous devez nécessairement choisir le dosage nicotinique qui vous convient le mieux. Autrement, cela peut vous exposer à de grands risques. Si vous êtes un vapoteur débutant, il est préférable de commencer par une faible dose.

Par ailleurs, pour limiter les risques en vape, vous devez ranger les batteries pour les mods, particulièrement lorsqu’ils sont électriques. Cela permet d’éviter les fuites et les courts-circuits qui peuvent être dangereux. À cet effet, il est recommandé d’utiliser des étuis de protection spécialement conçus pour les batteries afin de les protéger des températures extrêmes.

Mise en garde contre les fausses idées sur la vape

Plusieurs fausses idées existent sur la vape. En effet, pour certaines personnes, la cigarette électronique est plus dangereuse que la cigarette classique. Cependant, il faut souligner qu’un consommateur d’e-cigarette est moins exposé à certains risques que celui qui fume une cigarette combustible. Cela s’explique par l’absence de combustion dans le produit, ce qui limite l’effet des substances toxiques, dont le goudron.

Pour d’autres encore, la cigarette électronique constitue un mauvais recours lorsqu’on envisage de faire un sevrage tabagique. Toutefois, plusieurs études prouvent le contraire. C’est d’ailleurs ce qui justifie en partie la popularité de la vape ces dernières années. Quoi qu’il en soit, vous devez être prudent et bien vous renseigner pour une meilleure expérience de vape.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *