Vapeur vs fumée. Qu’est-ce qui reste dans l’air après une bouffée de e-cig vs une bouffée de cigarette classique ?

Vapeur e-cig

La cigarette électronique est de plus en plus utilisée pour le sevrage tabagique. On oppose ce type de cigarette à la cigarette traditionnelle. C’est notamment sur les effets que la question se pose. Dans cet article, nous comparons la vapeur produite par l’e-cigarette et la fumée du tabac traditionnel.

Pendant combien de temps la vapeur ou la fumée reste dans l’atmosphère ?

Une étude a été menée sous l’égide du Ministère Français de la santé. D’après les résultats publiés, 95% de l’aérosol produit par l’e-cigarette a disparu dans la minute. La persistance de l’aérosol dans l’atmosphère est un peu plus longue lorsque le liquide électronique contient beaucoup plus de glycérine végétale. Dans tous les cas, la durée de la vapeur est beaucoup plus courte que celle de la fumée. La demi-vie des gouttelettes de la vapeur est cent fois inférieure à celle de la fumée de tabac. Les substances contenues dans la vapeur restent donc disponibles dans l’atmosphère pendant très peu de temps. Théoriquement donc, les risques liés aux gouttelettes émises par l’e-cig dans l’environnement sont cent fois moins que ceux de l’exposition à la fumée de tabac.

Les produits cancérigènes

De nombreuses études prouvent que la charge nocive des cigarettes électroniques est inférieure à celle des cigarettes conventionnelles. Dans la vapeur, on trouve du propylène glycol et/ou du glycérol. On trouve également des arômes et des traces de nicotine. Parfois, de la diacétine s’y retrouve avec des traces de métaux et de résidus carbonnés. Cependant, ces substances sont présentes dans la vapeur à des taux plus bas que ceux réputés toxiques et cancérogènes. C’est dans la fumée de tabac que ces taux sont très élevés et toxiques. En effet, la fumée de cigarette combustible contient du dioxyde de carbonne. Les concentrations de carcinogènes comme l’acétaldéhyde, nitrosamines, toluène, acroléine sont de 9 à 450 fois plus élevées qu’avec la cigarette électronique. Or, il faut plus de 250 degrés au chauffage avant que l’e-cig ne soit capable de produire ces produits toxiques.

Des taux de cotinine identiques

La cotinine est un métabolique de la nicotine. Suivant le rapport de l’étude diligentée par le minisère de la santé, le taux de cotinine sérique est bas dans la vapeur émise par la cigarette électronique. On retrouve un taux quasiment identique dans la fumée de cigarette combustible.

En définitive, la fumée de cigarette traditionnelle est plus nocive que la vapeur de cigarette électronique. D’ailleurs, la vapeur disparait très vite dans l’atmosphère pendant que la fumée y demeure pendant un temps plus long.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *